Etudiants  >  IFSI  >  Présentation

Présentation

>> Information taxe d'apprentissage <<

>> Fiche de versement

 

L'institut de Formation en Soins Infirmiers Jean-Baptiste Pussin (IFSI)

L’Institut de Formation en soins infirmiers Jean-Baptiste Pussin se situe aux Hôpitaux de Saint-Maurice, dans de vastes locaux et un cadre prestigieux.
Les étudiants infirmiers disposent d’une cafétéria et d’une bibliothèque qu’ils partagent avec les étudiants de l’ENKRE (Ecole Nationale de Kinésithérapie et de REéducation).
Ce pôle de formation est un lieu privilégié d’échanges.
Une équipe dynamique et expérimentée aide chaque étudiant à concrétiser son projet par des méthodes pédagogiques actives, un suivi individualisé, un accompagnement privilégié.
Lors des bilans de formation à la fin de chaque année scolaire, les étudiants nous confortent dans nos orientations et nos choix pédagogiques par leur taux de satisfaction très élevé.logo région Ile de France

L'IFSI J.-B.Pussin est un institut de formation public, financé par le Conseil Régional d’Ile-de-France et géré par les Hôpitaux de Saint-Maurice.

Un peu d’histoire…

L'histoire de l'institut est entièrement liée à celle des Hôpitaux de Saint-Maurice.

Jusqu’en 1992, l’IFSI, appelé centre de formation, avait pour vocation de former des infirmiers pour l’établissement uniquement car ces élèves infirmiers étaient rémunérés.
Il accueillait de petites promotions (30 élèves en moyenne) qui correspondaient aux besoins en personnel infirmier de l’institution.
Il était installé dans des locaux appartenant à l'hôpital mais n'avait pas de lieu propre à la formation. De nombreux déménagements ont eu lieu, au gré de l'évolution des services de soins.

A partir de 1992, une révolution s’opère dans la formation des infirmiers, la formation des infirmiers de secteur psychiatrique disparaît au bénéfice d’une formation infirmière unique, faisant de l’infirmier diplômé d’Etat, un infirmier polyvalent capable d’exercer dans toutes les disciplines.
Les élèves infirmiers deviennent des étudiants en soins infirmiers non rémunérés.
A la rentrée 1992, l’institut connaît de grosses difficultés de recrutement. Il est en effet connu pour la psychiatrie et, malgré une campagne importante de communication, il n’arrive pas à recruter les 45 étudiants prévus. Il est alors décidé de faire une rentrée en septembre avec les 25 candidats retenus et une rentrée en février 1993 avec 20 étudiants.

Jusqu'en 1998, l'IFSI et la formation en psychiatrie ont été intimement associés dans les esprits. Cependant, il a toujours rempli sa mission de formation et respecté les quotas d'entrée (60 étudiants en 1998).

A partir de cette date, les objectifs de l’IFSI sont centrés sur les actions de communication, en intra et à l’extérieur de l’établissement. Le directeur par intérim s’implique dans la vie institutionnelle par l’animation d’un groupe de travail en lien avec l’accréditation de l’établissement, il participe à la commission des soins et aux réunions hebdomadaires avec les cadres supérieurs de santé de l’établissement.
Il prend l’initiative de faire adhérer l’IFSI au CEFIEC (association regroupant les instituts de formation et écoles des cadres), ce qui permet à l’IFSI d’être mieux connu et de mutualiser, avec un groupe d’IFSI, les modules optionnels en lien avec le programme infirmier.
De plus, grâce aux nombreux lieux de stage qui accueillent désormais les étudiants, l’IFSI se fait, peu à peu et de plus en plus, apprécier pour la qualité de sa formation et de l’encadrement des étudiants.

En 2003, au terme de deux années de travaux, l'IFSI réintègre ses locaux réaménagés, fonctionnels et les partagent avec l'ENKRE (Ecole Nationale de Kinésithérapie et de Réeducation) dans le respect de l'architecture existante, car certaines parties des Hôpitaux de Saint-Maurice sont classées à l’inventaire des monuments historiques.
Dans le même temps, le quota d’entrée d’étudiants en 1ère année passe à 80, conformément à l’augmentation des besoins en infirmiers en Ile-de-France.

Qui était Jean-Baptiste Pussin ?

Né en 1745 à Lons-le-Saunier, dans une famille de tanneurs, Jean-Baptiste Pussin arrive à l'Hôtel-Dieu de Paris en 1771, atteint d'écrouelles. Il sera transféré à Bicêtre. En 1780, il est nommé chef de la division des garçons enfermés puis, portier à l'entrée de Bicêtre. Cet homme de forte stature enseigne la lecture et l'écriture aux enfants de Bicêtre, il observe également toutes les manières de gouverner. En 1785, il est nommé gouverneur des fous et folles de Bicêtre.
Avec l'arrivée de Philippe Pinel comme médecin, des traitements plus humains sont mis en place, notamment la libération des chaînes des aliénés (que l'on doit à Jean-Baptiste Pussin).
En 1802, Pussin rejoint Pinel à l'hôpital de la Salpétrière comme chef de la police intérieure et ce jusqu'à sa mort en 1811.

MAGNON, René. Jean Baptiste Pussin (1745-1811). La revue de l'infirmière, mars 2008, n° 138, PP. 43-44.

 

Glossaire        |        Contactez-nous        |        Mentions légales        |        Plan du site